ouverture cabinet9h00 – 17h00 |-|-|-|-|-|
Ouvert du lundi au vendredi

téléphone cabinet paul joly04.89.68.64.00 |

Search

LA MISE À DISPOSITION DES COLLECTIONS PAR LE MANDANT

portant de vêtements

Pour certains agents commerciaux, qui exercent notamment dans le textile ou le prêt-à-porter, la fourniture du matériel de vente par le mandant est indispensable à la prospection. C’est pourquoi la jurisprudence estime depuis longtemps que la fourniture des collections est une obligation essentielle du mandant. S’il ne s’exécute pas, les cours et tribunaux considèrent alors que le mandant se rend coupable d’une rupture de fait du mandat d’agence commercial et mettent à sa charge le règlement de l’indemnité de cessation de mandat (Cass. Com. 21 juin 2016, n° 15-10948 ; CA Aix-en-Provence 25 janvier 2012 Guarisco Fashion/Melane, arrêt n° 2012/26) ou l’indemnité...

Lire la suite

LA SOUS-AGENCE COMMERCIALE DANS L’IMMOBILIER ?

agent commercial immobilier

Par un arrêt du 3 février 2021 (n° 19-21403), la Cour de Cassation admet la sous-agence commerciale dans l’immobilier, mais à des conditions très restrictives. En effet, traditionnellement, la sous-agence commerciale dans l’immobilier apparaissait impossible dans la mesure où l’agent commercial, simple mandataire d’une agence immobilière, ne pouvait lui-même déléguer son mandat à un sous-agent faute de pouvoir lui fournir l’attestation de collaborateur exigée par l’article 4 de la loi Hoguet. Mais il en va tout autrement lorsque le mandataire que veut se substituer l’agent commercial pour l’exécution du mandat est lui-même agent immobilier. C’est ce qu’admet la Cour de Cassation dans l’arrêt du...

Lire la suite

IMPAYÉS DE LA CLIENTÈLE ET RESPONSABILITÉ DE L’AGENT COMMERCIAL

impayés clientèle

Une récente décision de la chambre commerciale de la Cour de Cassation du 20 janvier 2021 (n° 19-11644) vient utilement rappeler l’étendue de la responsabilité de l’agent commercial lorsque survient un impayé de la clientèle. Il est en effet de jurisprudence constante et ancienne que la survenance d’un impayé n’est pas constitutive en soi d’une faute grave de l’agent commercial, privative d’indemnités au sens de l’article L134-13-1 du Code de Commerce. En effet, les obligations de l’agent commercial sont de moyen et non de résultat, et la survenance d’un impayé ne peut lui être reprochée que s’il a manqué à l’obligation...

Lire la suite

LE DÉBAUCHAGE DES ASSOCIÉS DE L’AGENCE COMMERCIALE

L’obligation réciproque de loyauté des parties au contrat d’agence commerciale est rappelée par les dispositions de l’article L134-4 du Code de Commerce qui disposent que « Les rapports entre l’agent commercial et le mandant sont régis par une obligation de loyauté… ». Les différents aspects du devoir de loyauté ont été abordés à plusieurs reprises dans des articles de Juris-Agence parus en 2019 et 2020 relatifs notamment au devoir d’information, au respect de l’exclusivité ou à l’interdiction faite à l’agent commercial de diffuser des produits concurrençant ceux de son mandant. Mais l’obligation de loyauté s’étend également aux personnels ou associés de l’entreprise du...

Lire la suite

RUPTURE À L’INITIATIVE DE L’AGENT COMMERCIAL ET CHARGE DE LA PREUVE

rupture initiative agent commercial charge preuve

Lorsque le mandant ne respecte pas ses obligations, l’agent commercial peut, en application de l’article L134-13-2 du Code de Commerce, prendre l’initiative de la rupture des relations contractuelles sans être privé de l’indemnité légale de cessation de mandat ni de l’indemnité compensatrice de préavis inexécuté. Ce texte est la consécration de la jurisprudence maintenant ancienne de la « rupture détournée » de la relation contractuelle pour des raisons imputables au mandant. Lorsque le mandat d’agent commercial est ainsi rompu et que le droit à indemnité est judiciairement contesté, c’est à la partie qui est à l’initiative de la cessation du mandat d’établir la...

Lire la suite

LA PROPRIÉTÉ DE CLIENTÈLE PAR L’AGENT COMMERCIAL ?

propriété clientèle et agent commercial

Un arrêt récent de la Cour de Cassation du 26 novembre 2020 (n°19-24403) va-t-il rouvrir le débat de la question de la propriété de la clientèle par l’agent commercial ? Dans cette affaire, l’URSSAF avait été amenée à requalifier les mandats d’agent commercial de plusieurs négociateurs d’une agence immobilière en contrats de travail en relevant, parmi d’autres critères pour reconnaître le lien de subordination, qu’ils n’avaient pas de clientèle propre et distincte de celle de l’agence immobilière. La Cour de Cassation dans son arrêt du 26 novembre 2020 avait approuvé la décision de la Cour d’appel d’Amiens du 12 septembre 2019 d’admettre...

Lire la suite

LA NATURE JURIDIQUE DES SOMMES VERSÉES À L’AGENT COMMERCIAL

homme se questionnant

Même lorsque l’agent commercial est rémunéré par une commission correspondant à un pourcentage sur les ventes réalisées, il arrive parfois que les parties s’accordent sur le versement de sommes supplémentaires qui peuvent, par exemple, marquer une participation du mandant aux frais de prospection de l’agent ou compenser des frais relatifs à l’exécution de prestations annexes, comme le merchandising ou les frais d’entreposage. La qualification juridique des sommes ainsi versées est importante, notamment en l’absence d’écrit entre les parties. En effet, la jurisprudence a tendance à considérer que toutes les sommes perçues par l’agent commercial à l’occasion de l’exécution de son mandat...

Lire la suite

POUVOIR DE NÉGOCIATION DE L’AGENT COMMERCIAL : LA FIN DE LA DÉFINITION RÉDUCTRICE DE LA COUR DE CASSATION

illustration réussite agent commercial

Depuis l’arrêt de la CJUE du 4 juin 2020 précisant que le pouvoir de négociation de l’agent commercial ne résidait pas seulement dans le pouvoir de modifier les prix ou les services du mandant, beaucoup pensaient que la Cour de Cassation allait mettre un terme à sa définition exagérément réductrice du pouvoir de négociation de l’agent commercial. Rappelons que la doctrine ainsi que la pratique s’opposent à la Cour de Cassation depuis des années quant à la définition à donner du pouvoir de négociation mentionné dans l’article L134-1 du Code de Commerce. Pour la doctrine et les praticiens, ce pouvoir doit être...

Lire la suite

AGENTS COMMERCIAUX : ATTENTION A LA REDACTION DE LA LETTRE DE RUPTURE

homme d'affaire déçu rupture mandant

L’importance de la motivation par l’agent de la lettre de rupture de son contrat d’agent commercial pour des raisons imputables au mandant est mise en évidence par l’arrêt qui vient d’être rendu le 4 novembre 2020 par la Cour de Cassation (n° 18-16932). Dans cette affaire, l’agent qui avait pris l’initiative de la rupture du contrat, reprochait à son mandant d’avoir refusé illégitimement l’apport d’un nouveau client en lui préférant un concurrent direct, lui faisant ainsi perdre une importante rémunération potentielle. Cette situation, si elle était prouvée, pouvait ouvrir droit à l’agent commercial au règlement de l’indemnité légale de cessation de...

Lire la suite

LA MINORATION DE L’INDEMNITÉ DE CESSATION DE MANDAT

minoration indemnité cessation mandat

Les agents commerciaux sont souvent confrontés à des tentatives de leurs mandants de minorer le montant de l’indemnité de cessation de mandat pour des raisons diverses et variées. Un arrêt rendu par la Cour d’appel de Versailles du 5 décembre 2019 (G-tech/AC Agency, RG 18/07600) fait une excellente synthèse des raisons les plus souvent invoquées par les mandants et qui ne sont généralement pas retenues par les juridictions. Dans cette affaire, la Cour d’appel confirme le principe de la fixation de l’indemnité à l’équivalent de deux ans de commissions brutes, en rappelant que l’indemnité répare le préjudice que cause à...

Lire la suite